Aller au contenu - Aller au menu principal - Aller à la recherche

L’influence de l’urbanisation parisienne

publié le 13 novembre 2014 (modifié le 30 mai 2016)
IMG/jpg/influence-urbanisation.jpg
© 2014 Agence B. Folléa - C. Gautier paysagistes urbanistes / DRIEE-IF / Conseil Général des Yvelines

Carte schématisée de l’urbanisation des Yvelines. L’urbanisation continue concerne le quart nord-est du département, et se prolonge vers l’ouest par deux bras : dans la vallée de la Seine et sur le plateau de Saint-Quentin-en-Yvelines.

La pression urbaine liée à la proximité de Paris vient imprimer sa marque dans les paysages yvelinois : dans le quart nord-est du département, au sein de la large vallée de la Seine et des boucles de Croissy, de Saint-Germain-en-Laye, de Poissy, où l’urbanisation est quasi continue, remontant jusqu’à Saint-Germain-en-Laye et Versailles. Les paysages urbains prennent un caractère très divers selon les époques, et ceci à l’échelle des quartiers : minéraux ou arborés, individuels, ou collectifs, anciens ou récents, aux tracés réguliers ou irréguliers, etc. Ceux du Versailles historique sont célèbres, à la faveur des riches et fortes perspectives baroques (XVIIe-XVIIIe siècles), et dans un tout autre esprit, la ville-parc du Vésinet, soigneusement inscrite dans la forêt qui préexistait (XIXe siècle) .

Les paysages urbains se prolongent au-delà du quart nord-est dans deux directions :

  • à la faveur de la vallée de la Seine jusqu’à Mantes-la-Jolie, où l’urbanisation hétérogène de villages anciens, de pavillons et de grands ensembles est parsemée d’implantations industrielles de grandes dimensions ;
  • sur le plateau de l’ "Yveline" avec la ville nouvelle de Saint-Quentin-en-Yvelines et ses quartiers divers intégrés dans une large trame verte.

La pression de l’urbanisation parisienne se perçoit également dans les Yvelines rurales où l’on observe une densité des bourgs et villages dont les extensions urbaines ont tendance à réduire les espaces de respiration entre les secteurs bâtis.

Partout néanmoins, la présence des masses boisées et des longs coteaux arborés qui accompagnent ces paysages urbains tempère remarquablement la forte empreinte de l’urbanisation à travers le département.