Aller au contenu - Aller au menu principal - Aller à la recherche

La protection des espaces naturels

publié le 13 novembre 2014 (modifié le 8 janvier 2015)

Suivant leur importance et les objectifs recherchés, les espaces naturels bénéficient de plusieurs types de périmètre de protection.

Mise en place en 1982, les zones d’inventaires dites ZNIEFF*, ont été l’une des premières mesures réalisées. Elles ne constituent pas une protection en soit mais un outil de connaissance du territoire, basée sur l’expertise de naturalistes et de scientifiques. De fait, la grande majorité des périmètres de protections décidés ultérieurement, sont inclus dans des ZNIEFF.

On distingue deux types de ZNIEFF :

  • le type II, correspond à de grands ensembles naturels suffisamment riches et peu modifiés. Ce type de ZNIEFF englobe majoritairement les grandes forêt domaniales comme le massif de Rambouillet, la forêt de Marly, de Saint-Germain, de Rosny ainsi que des grands entités géographiques comme les boucles de Guernes et de Moisson, les buttes du Vexin et les vallées amont de la Bièvre, du Rhodon, de l’Yvette, de l’Orge, et de la Mauldre.
  • le type I, cible des habitats ou des espèces remarquables au niveau régional. Ces périmètres sont concentrés de manière plus précise sur des enjeux particuliers. Beaucoup de Znieff I sont incluses dans le type précédent.
    L’ensemble des ZNIEFF recouvre environ quelques 65 000 ha soit 28 % du territoire des Yvelines.

Suivant les enjeux, les modalités d’intervention et de gestion, différents niveau de protection sont appliqués à certains périmètres avec des recouvrements possibles.

Les réserves naturelles constituent un fort niveau de protection. Au niveau national, le département n’en compte qu’une : l’étang de Saint-Quentin. Les réserves naturelles régionales comptent trois sites dont la boucle de Moisson.

Les zones de protection spéciale correspondent à des sites « d’intérêt communautaires » (réseau Natura 2000) destinés à la protection des habitats et des espèces en raison de leur qualité, de leur rareté ou leur fragilité sur le plan de la faune, de la flore et des habitats naturels. Il s’agit en général de sites géographiques de grande typicité qui englobent des milieux remarquables. Six sites sont présents sur le département :

Dans le secteur de la Vallée de la Seine :

  • Coteaux et boucles de la Seine
  • Carrière de Guerville
  • Vallée de l’Epte Francilienne et ses affluents
  • Sites chiroptères du Vexin français
    Dans le secteur du massif de Rambouillet :
  • Tourbières et prairie tourbeuses de la forêt d’Yvelines
  • Forêt de Rambouillet
    Au niveau départemental, d’autres types de protections existent comme les espaces naturels sensibles.

La répartition globale des périmètres protégés permet d’observer de grandes tendances concernant les aires importantes en termes de fonctionnalité des espaces naturels :

Deux grands pôles de biodiversité concentrent la majeure partie des zones protégées sur des ensembles géographiques très marqués :

  • la basse Vallée de la Seine avec ses coteaux et pelouses calcaires, ses boisements thermophiles et ses terrasses alluviales ;
  • le Massif de Rambouillet avec son ensemble de milieux oligotrophes* plus ou moins boisés et ses zones humides.
    Un second ensemble beaucoup plus fragmenté est constitué par le sommet des buttes boisées : Meudon, Marly-les Alluets, l’Hautil et les Buttes du Vexin avec des milieux boisés oligotrophes de pente.

Sur de moindres enjeux, on peut noter également la vallée de la Seine en amont avec plusieurs zones de terrasses alluviales, la forêt de Saint-Germain et la moyenne vallée de la Mauldre avec ses coteaux et boisements thermophiles.

En dehors de ces ensembles, le réseau hydrographique détermine, de manière dispersée, plusieurs petites ZNIEFF de type I dont certaines sont à enjeux très élevés comme l’étang de Saint-Quentin.

IMG/jpg/pole_biodive1a42.jpg

Pôles de biodiversité sur les Yvelines suivant les principales zones d'intérêts