Aller au contenu - Aller au menu principal - Aller à la recherche

Les carrières

publié le 13 novembre 2014 (modifié le 8 janvier 2015)

Les sous-sols des Yvelines offrent une variété de matériaux qui ont pu être exploités pour divers usages. Les carrières y sont vectrices d’une transformation durable des paysages et des milieux.

Les gravières ou les sablières, grandes consommatrices d’espace, perforent régulièrement la plaine alluviale de la vallée de la Seine. Beaucoup d’exploitations ont fait place à des plans d’eau souvent utilisés comme bases de loisirs.

Les carrières de pierre à bâtir, creusées à même les falaises du lutétien, sont fréquentes dans la vallée de la Seine et de la Mauldre. Elles ont pu être converties pour divers usages troglodytiques (cave, stockage …).

La carrière de craie campanienne de Guerville accueille une zone natura 2000.

Les carrières de gypse ludien ont laissé de nombreux effondrements au sein même de la forêt de l’Hautil. Certaines d’entre elles forment des mares encaissées.

Même discrètes, les carrières souterraines génèrent des contraintes de sécurité qui conditionnent le devenir des espaces en surface et expliquent en partie l’aspect des paysages aujourd’hui en certains points du département, comme à Carrières-sur-Seine.

De nombreuses marnières sont présentes au sud du département. Quant à la meulière, elle a souvent été exploitée pour la construction, laissant de petites excavations en forêt, à la surface des plateaux.