Aller au contenu - Aller au menu principal - Aller à la recherche

Les matériaux de construction

publié le 13 novembre 2014 (modifié le 8 janvier 2015)

Les matériaux de construction, extraits du sous-sol et utilisés sur place, contribuent largement à la personnalité du patrimoine bâti des Yvelines. La répartition, les mélanges des matériaux, qui varient parfois d’un village à l’autre, expriment la géographie subtile de la roche sous-jacente.

La meulière est sans doute le matériau le plus spécifique : sa couleur jaune orangée agrémente les pavillons du XIXe siècle et du début du XXe siècle, dans des formes parfois savantes, sous forme d’écailles ou de rocailles.

Le gypse, transformé en plâtre, donne le bâti plus pâle et blanchâtre que l’on trouve dans le Vexin et dans la vallée de la Seine. Les calcaires durs, de couleur blanche, font la noblesse des bâtiments les plus importants, maisons bourgeoises, châteaux, églises.

En règle générale, les autres matériaux, issus des argiles, des sables, des grès et des calcaires grossiers sont traditionnellement enduits, donnant ces maisons coquettes et soignées que l’on voit dans le département. La mode discutable de la « pierre apparente » a pu fragiliser ce patrimoine, de même que les tristes enduits ciments aujourd’hui fort heureusement en voie de disparition grâce aux politiques de réhabilitations de façades.