Aller au contenu - Aller au menu principal - Aller à la recherche

Une place encore conséquente mais fragile des espaces agricoles

publié le 8 janvier 2015

"Le monde agricole est extrêmement présent dans le département des Yvelines. On est en grande couronne d'abord, et on a deux PNR, Chevreuse, mais aussi une partie du Vexin. Imaginez aujourd'hui ce que seraient les paysages Yvelinois s'il n'y avait plus d'agriculteurs... Un cauchemar. Ce sont des acteurs à part entière du développement du paysage dans le département. "

Alain SCHMITZ
IMG/jpg/yv-18-013.jpg
© 2014 Agence B. Folléa - C. Gautier paysagistes urbanistes / DRIEE-IF / Conseil Général des Yvelines

Labour sur le plateau du Mantois, près de Jumeauville.

Marqué par l’urbanisation de l’agglomération parisienne au nord (vallée de la Seine) et au nord-est (Saint-Germain-en-Laye/Versailles/Saint-Quentin-en-Yvelines), le département des Yvelines n’en reste pas moins assez agricole. En 2010, 89 136 ha sont occupés par l’agriculture, soit 38 % du département (source Agreste). Les deux grands secteurs sont le nord-ouest (Drouais/Mantois/plaine de Versailles) et le sud (ouverture sur la Beauce). S’y ajoutent les marges des plateaux d’Yveline et du Hurepoix à l’ouest (naissance des vallées Drouette/Vesgres) et à l’est (naissance des vallées de l’Yvette) et le nord de la Seine avec la partie Yvelinoise du Vexin. Ces espaces agricoles sont toujours en recul, ayant perdu près de 2 000 ha entre 2000 et 2010, et 3 500 entre 1988 et 2000. Sur les seules 10 dernières années, cela représente une disparition équivalente à un terrain de football chaque jour.